Grand public

Informations sur l'AMOQ

Informations médicales

La recherche en ophtalmologie

Venez questionner l'ophtalmologiste

L'ophtalmologie sur le web

Pour médecins seulement

Communiqué de presse

Accueil




L'amblyopie ou l'oeil paresseux
Le traitement
L'amblyopie est la diminution de la vision d'un oeil par non-stimulation d'une voie visuelle au cours du très jeune âge.

La voie visuelle de chaque oeil est stimulée dès la naissance, lorsque le nouveau-né ouvre les yeux.

Chez les enfants, dans une proportion de 4 à 7 %, la voie visuelle d'un oeil n'est pas stimulée de façon adéquate. La cause la plus connue de ce désordre est le strabisme, communément appelé « oeil croche ». Le strabisme atteint environ 2 % de la population.


« Strabisme convergent de l'oeil gauche »


L'autre cause la plus fréquente est présente à la naissance lorsque les deux yeux focalisent de façon différente, c'est-à-dire qu'un oeil envoie un message clair au cerveau tandis que l'autre oeil est non utilisé parce qu'il ne transmet pas une bonne image au cerveau. C'est le cas rencontré lorsqu'un oeil par rapport à l'autre est beaucoup plus myope (oeil trop long) ou hypermétrope (oeil trop court).
Une autre cause, plus rare toutefois, est la présence d'une cataracte unilatérale qui, dans les premiers mois de la vie, peut causer une perte de vision irrécupérable si cet oeil n'est pas opéré.

Le traitement de l'amblyopie ou de l'oeil paresseux se fait généralement par l'occlusion du bon oeil pour stimuler la voie visuelle déficiente et ainsi restaurer la vision de l'oeil amblyope.

Si le traitement est commencé très tôt, il s'avère le plus souvent une réussite complète. Ce traitement doit généralement être maintenu et surveillé jusqu'à l'âge de neuf ans, âge où le développement visuel de l'enfant est complet.


« Occlusion de l'oeil droil avec un pansement couvre-oeil »

L'ophtalmologiste est le professionnel de la santé habilité à déceler et traiter l'amblyopie. L'orthoptiste participe aussi au traitement de l'amblyopie. L'examen de l'ophtalmologiste avec l'instillation de gouttes dans les deux yeux peut déceler, même chez un jeune bébé, la cause de la non-utilisation d'un oeil. Le port de lunettes correctrices et l'occlusion du bon oeil sont les deux moyens les plus utilisés pour traiter l'amblyopie.

Saviez-vous que...
  L'amblyopie affecte plus de 4 personnes sur 100 au Québec. Des milliers d'enfants en souffrent chaque année et plusieurs risquent de vivre toute leur vie avec une vision déficiente.
 

Saviez-vous que...
  La vision se développe durant les neuf premières années de la vie; par la suite, la qualité de la vision d'une personne atteint sa maturité et ne se développe plus.
L'amblyopie est un problème lié à l'enfance et il faut le régier tôt afin d'éviter des conséquences graves.



Dépistage par les parents Traitement de l'amblyopie par les parents

Une amblyopie chez un jeune enfant est habituellement détectée par un examen de l'ophtalmologiste. Toutefois, les parents peuvent faire un test simple à partir de l'âge de six mois chez un nourrisson qui est alerte.
Voici le test à faire pour déceler l'amblyopie chez un enfant.

Il s'agit de couvrir chaque oeil séparément avec la main tout en montrant un objet qui intéresse l'enfant. Si l'enfant montre une résistance répétée à l'occlusion du même oeil, il est possible que l'oeil laissé à découvert présente une baisse de vision.

Si des doutes persistent, le pédiatre, l'infirmière ou l'orthoptiste peuvent également vous aider à dépister ce problème qui est souvent héréditaire. Ils vous dirigeront alors à un ophtalmologiste qui devra procéder à un examen à l'aide de gouttes pour préciser la cause de la mauvaise vision de cet oeil.

L'occlusion du bon oeil pour améliorer la vision de l'oeil amblyope est faite par les parents. Ceux-ci doivent vaincre la résistance de l'enfant qui naturellement s'objectera à l'occlusion du bon oeil et ce, jusqu'à ce que la vision ait été rétablie dans l'oeil déficient.

Pour être efficace, ce traitement peut nécessiter plusieurs jours d'occlusion du bon oeil, selon la sévérité de l'amblyopie et l'âge de l'enfant. Des directives précises vous seront transmises par l'ophtalmologiste et l'orthoptiste.

En cas d'échec d'un premier essai de traitement, il est important de ne pas abandonner et de contacter à nouveau votre ophtalmologiste. De nouvelles façons d'aborder le problème vous seront alors expliquées.



À éviter sans faute

Reporter le traitement en pensant qu'il sera plus facile à administrer lorsque l'enfant sera plus grand.

En fait, c'est le contraire qui se produit. Les chances de recouvrer une vision normale diminuent proportionnellement avec l'avancement en âge. Plus le traitement est commencé tôt, meilleures sont les chances de récupération visuelle complète.

Le port simple de lunettes sans occlusion est habituellement insuffisant pour traiter l'amblyopie d'un oeil.

N'OUBLIONS JAMAIS QUE LA PREMIÈRE
QUALITÉ D'UN OEIL EST DE BIEN VOIR.

Saviez-vous que...
  Les parents ont la responsabilité de la vision qu'auront plus tard leurs enfants...
  Il incombe aux parents et à eux seuls de savoir déceler par un test facile si leur enfant a oui ou non un oeil paresseux (amblyopie).
 

Saviez-vous que...
  Il ne faut jamais reporter le traitement de l'amblyopie.
  Le port simple de lunettes est habituellement inefficace pour traiter l'amblyopie d'un oeil; dans la grande majorité des cas l'occlusion d'un oeil doit être appliquée.
 


     


| Grand public | Informations sur l'AMOQ | Informations sur les maladies |
| La recherche en ophtalmologie | Venez questionner l'ophtalmologiste |
| L'ophtalmologie sur le web | Pour médecins seulement |


Webmaître: François Codère M.D.

2, Complexe Desjardins
C.P. 216, succursale Desjardins
Montréal (Québec)
H5B 1G8

Téléphone : (514) 350-5124
Télécopieur : (514) 350-5174